Clinique du Pont de Chaume: les grévistes ne lâchent rien !

Les salariés de la clinique du pont de chaume entameront demain, 24  Novembre, leur 34ème jour de grève et aucune avancée significative de la direction n’est à signaler.

Changement de médiateur !

Un médiateur a été désigné depuis le 10ème jour de grève mais la situation est restée dans une impasse face au refus de la direction de revenir sur ses positions et propositions initiales.

Le 17 Novembre, l’UD CGT82 a appelé le Préfet et demandé qu’un médiateur d’Etat soit nommé et que le Préfet fasse pression sur la direction afin qu’elle revienne à la table des négociations.

Entre temps, plusieurs initiatives ont eu lieu, notamment un nouveau rendez-vous à l’ARS.

Le 19 Novembre, par arrêté de la Préfecture, le Préfet a désigné Michel Sabatte comme médiateur de la République. Ce nouveau médiateur a rencontré une délégation de grévistes dès le 20 novembre et doit rencontrer la direction, à qui il a déjà transmis des propositions, le lundi 23 novembre à 19h.

Une judiciarisation du conflit ?

Le 21 Novembre, les salariés grévistes ont reçu des assignations à comparaître le lundi 23 Novembre à 16h30 devant le TGI de Montauban. 19 salariés sur les 150 sont assignés.

Au TGI, l’avocate des grévistes doit demander un renvoi.

Dans l’attente, les grévistes ont quitté le hall de la clinique et sont à la Maison du Peuple pour donner une chance positive à la médiation. L’Inspecteur du Travail a dans le même temps, dressé un nouveau procès verbal pour le remplacement illégal des grévistes.

Un mois sans salaire.

Face au refus de négocier de la direction, les grévistes sont à 34 jours de grève, c’est-à-dire 23 jours pour le mois de novembre. Autant dire sans salaire pour novembre. Plus que jamais la solidarité entre salariés doit jouer. Leur combat est aussi le nôtre. Vous pouvez organiser des caisses de solidarité dans vos quartiers, dans vos établissements et ramener vos dons à l’UD CGT 82 (chèques à l’ordre de la CGT clinique Pont de Chaume, n’oubliez pas de marquer derrière: solidarité avec les grévistes de la clinique Pont de Chaume).

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.