Libération immédiate des militant-e-s interpellé-e-s le dimanche 29 novembre

Dimanche 29 novembre 2015, à Paris, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont constitué une chaîne humaine pour proclamer l’état d’urgence climatique. Cette initiative remplaçait la manifestation prévue à l’occasion de la COP 21, manifestation interdite par le gouvernement.

A la suite de cela, plusieurs milliers de personnes ont rejoint la Place de la République pour dénoncer l’interdiction de manifester.
La police a alors encerclé les manifestant-e-s, en usant de gaz lacrymogènes et en procédant à plusieurs charges.
Plusieurs militant-e-s politiques et syndicaux ont alors été brutalement arrêté-e-s.La CGT Educ’action demande la libération immédiate de l’ensemble des militant-e-s arrêté-e-s  et sera très attentive aux suites administratives qui pourraient être données.
La CGT Educ’action réaffirme son opposition à toute mesure qui viserait à la restriction des libertés publiques. Le gouvernement fait le choix d’interdire les mouvements revendicatifs et d’opinion. C’est totalement inacceptable !
La CGT Educ’action participera à toutes les initiatives visant à défendre les libertés publiques et notre droit à manifester. En ce sens, le 2 décembre 2015,
elle appelle à participer à toutes les initiatives (en particulier à Bobigny) contre la criminalisation du mouvement social.


Montreuil, le 30 novembre 2015

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.