La CGT Educ’action appelle les personnels de l’Education nationale à la grève le mardi 26 janvier 2016

La CGT éduc’action appelle à l’organisation d’Assemblées Générales pour discuter des suites, y compris la reconduction de la grève.

Tous et toutes ensemble, exigeons :

– L’abrogation de la réforme du    collège, mais aussi de celles des lycées et des rythmes scolaires et l’ouverture d’une concertation pour une autre Ecole ;

– Des créations de postes en nombre suffisant pour permettre une réelle diminution du nombre d’élèves par classe et le travail en groupes à effectifs réduits ;

– La fin de l’autonomie des établissements et des écoles ;

– L’abandon du tout apprentissage ;

– L’abandon du socle commun et de l’évaluation par compétences ;

– Une hausse de salaire pour les personnels, 400 € immédiatement pour toutes et tous, et une diminution du temps de travail.

La lutte pour une autre réforme du collège continue !

L’intersyndicale réaffirme sa détermination à obtenir l’abrogation de la réforme et l’ouverture de discussions pour le collège sur d’autres bases. Elle appelle les personnels à amplifier la mobilisation : 

– en continuant à s’opposer localement aux formations à la réforme en décidant collectivement de la forme de cette opposition ;

– en poursuivant les modalités d’action : refus de toute anticipation de la mise en œuvre de la réforme sous quelque forme que ce soit, motions, lettres aux parents, adresses aux élu-e-s, distribution de la carte pétition au président de la République…

L’arrivée des DHG dans les établissements va éclairer la nocivité de la réforme du collège.

Il va d’abord être demandé aux équipes d’imaginer des EPI venus de nulle part. La pression va s’accroître pour arrimer ces objets pédagogiques non identifiés aux services de certains collègues et tronquer d’autant leurs enseignements disciplinaires.

A l’échelon national, le ministère va sans doute essayer de faire passer la pilule en ne rognant pas trop la première année sur l’enveloppe globale allouée aux collèges. En revanche, il risque de rechercher les sacro-saintes économies sur les lycées, en particulier les LP.

La CGT Educ’action appelle à refuser toute anticipation de la réforme via les DGH.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.