Une grève digne et gagnante à la clinique du Pont de Chaume

Ils n’ont pas cédé devant la toute-puissance du groupe Vedici qui gère 82 cliniques privées. À force de pugnacité, ils ont même réussi à obtenir de belles avancées sociales. Court récit d’une longue et belle lutte.

Il est venu, il a vu et ils ont vaincu. Samedi 12 décembre, Philippe Martinez, secrétaire national de la CGT avait fait le déplacement pour soutenir les salariés de la clinique du Pont de Chaume (82) en grève depuis plus de cinquante jours. Une visite programmée qui tombait à pic : le jour même de la présence du secrétaire général sur les lieux de lutte, un protocole d’accord venait d’être signé, mettant – enfin – un terme à ce conflit exceptionnellement long.

C’est que, dans cette affaire, la direction de la clinique privée a joué le pourrissement. Un blocage qui a duré presque deux mois, poussant quatre salariés à faire une grève de la faim sur leur lieu de travail. Mais l’absence de considération, les coups tordus, le mépris du dialogue social n’ont fait que renforcer la détermination des grévistes.

Vendredi, fatigués mais soulagés, les grévistes ont signé un protocole avec la direction qui acte quelques-unes des revendications des salariés : trois embauches d’aides-soignants et une réorganisation des conditions de travail. Pour Christophe Couderc, secrétaire général CGT à la clinique, la signature permet de ressortir « avec des avancées, mais il faudra continuer à se battre au quotidien pour défendre nos droits, nos acquis ».

L’accord scelle aussi « la fin de toutes les grilles de salaires en dessous du SMIC », une évolution des salaires « tous les deux ans » au lieu de huit auparavant, ainsi qu’une « prime de 400 euros », résume Lina Desanti, secrétaire générale de l’union CGT départementale.

« Il n’y a que ceux qui ne luttent pas qui sont sûrs de perdre »

Heureux d’être présent « pour fêter la fin de ce long affrontement », Philippe Martinez a tenu à dénoncer le « le poids de plus en plus important du secteur privé dans la santé et le désengagement de l’État ». S’adressant aux grévistes, il a salué cette combativité qui a permis de faire « plier le monde de la finance » : « Votre dignité n’a pas de prix, ce succès vous appartient, il n’y a que ceux qui ne luttent pas qui sont sûrs de perdre. Votre lutte, votre solidarité, votre résistance est un symbole pour le monde du travail, vous avez dit halte à la longue dérive du système de santé, vous avez affronté le Medef et les actionnaires simplement pour avoir les moyens de faire votre travail correctement. Une belle leçon de dignité ! »

Article issu de la NVO : http://www.nvo.fr/0-0-4064-une-greve-digne-et-gagnante-au-pont-de-chaume

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.