AUX PARENTS DES COLLÉGIEN-NE-S. Réforme du collège : l’arnaque gouvernementale.

Réforme du collège =
– de temps scolaire
+ de dispersion
+ de concurrence

Vos enfants, nos élèves, sortiront de l’école :moins instruit-es, plus formaté-es, plus loin de l’égalité
FUTURE GRILLE HORAIRES : www.reformeducollege.fr

PARAVENT PÉDAGOGIQUE : LA PASSION DU PROJET POUR LE PROJET

> Des projets imposés sans la volonté des enseignants et sans souci des bien-fondés pédagogiques ;
> De l’Accompagnement Personnalisé sans travail en groupes garanti ;
> Des EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires), censés décloisonner les enseignements, mais qui vont surtout désorienter les élèves les plus en difficulté ;
> Beaucoup de travail de concertation et de préparation pour les EPI (Enseignements Pratiques
Interdisciplinaires) au détriment de l’adaptation et du suivi individuels des élèves.
➢ Une réforme financière déguisée en réforme pédagogique déjà imposée dans les Lycées professionnels et généraux en 2009 et 2012.

 

BAISSE DRASTIQUE DES TEMPS D’ENSEIGNEMENT

> 13% d’horaires disciplinaires en moins, soit presque 3 mois de cours en moins sur les 4 ans du collège ;
> Baisse des connaissances des élèves au profit de compétences indéfinissables ;
> Réduction du temps consacré à l’acquisition de raisonnements propres à chaque discipline ;
> Plus aucune aide aux devoirs, ni d’accompagnement éducatif.
➢ Des économies réalisées sur le dos des élèves : baisse des moyens affectés et moyens non garantis après 2017 et ces moyens sont déjà prélevés sur ceux des lycées.

 

AUTONOMIE ET CONCURRENCE : INÉGALITÉ DE TRAITEMENT DES ÉLÈVES

> Moyens non garantis, répartis par les chefs d’établissement selon leur bon vouloir ;
> Enseignements et programmes disparates et déséquilibrés selon les établissements, créant des concurrences des inégalités sur les territoires ;
> Risque de « spécialisation des collèges » qui favorisera le contournement de la carte scolaire ;
> Risque accru de classes et de collèges de niveau ;
➢ La fin d’une éducation « nationale », partagée par tou-tes les citoyen-nes et un renforcement des inégalités sociales et territoriales.

 

DES ENSEIGNANTS MÉPRISÉS

> Des projets imposés vont empêcher les projets déjà existants et les projets spontanés des équipes ;
> Aucune formation des enseignant-es à l’interdisciplinarité et à la « co-intervention » ;
> Aucun temps de concertation prévu ;
> Des salaires bloqués depuis 20 ans : salaires réels en baisse ;
➢ Des enseignants épuisés et en souffrance, en raison de conditions de travail intenables.

LA RÉFORME REVENDIQUÉE PAR LA CGT EDUC’ACTION:
• Un nombre maximal de 20 élèves par classe (15 en éducation prioritaire) ;
• Des personnels en nombre suffisant pour couvrir l’ensemble des besoins (Aed, CPE, COP, personnels administratifs, de laboratoire, de santé et sociaux) ;
• Des moyens pour travailler en groupe à effectifs réduits, dans un cadrage national ;
• Une véritable prise en charge des élèves en difficultés en donnant les
moyens de fonctionner aux dispositifs existants : SEGPA, EREA, RASED, ULIS, …
• Des moyens pour une formation des enseignant-es repensée.

Lisez et diffusez notre tract aux parents sur la réforme du collège.

Ecole : les pièges de la concurrence de Sylvain Broccolichi, Choukri Ben Ayed, Danièle Trancart, La Découverte, 2010.

Article du SDEN 31.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.