Haute Garonne : grève contre la politique de « mixité sociale » du Conseil départemental

Le mercredi 11 janvier, l’intersyndicale FO, SUD éducation et CGT éduc’action appelle à une grève contre la suppression de deux collèges en éducation prioritaire, celui de la Reynerie et celui de Bellefontaine.

Le Conseil départemental ferme ces deux collèges au nom de la mixité sociale. Il commence par le collège Badiou de la Reynerie à la rentrée prochaine en fermant les classes de sixième. Puis l’année suivante, ce sera au tour de celui de Bellefontaine.

L’alibi de la mixité sociale.

Le Conseil Départemental pense qu’en fermant ces deux établissements et en orientant les élèves vers d’autres collèges, il va régler les problèmes de « ghettoïsation » des quartiers « populaires ». La réalité semble moins avouable : le rectorat annonce 3000 places qui seraient vacantes dans les autres collèges de Toulouse et il y aurait un enjeu de maximiser l’accueil dans ces collèges. Le Conseil Départemental prévoit une augmentation de la population toulousaine et réfléchit à construire de nouveaux collèges dans le Sud ouest toulousain mais pour accueillir les nouveaux venus. Bref, au lieu d’augmenter les moyens pour l’accueil des nouveaux arrivants, le Conseil départemental et le Rectorat veulent gérer la croissance démographique à moyens constants.

Des économies en perspective.

Au passage, ils « règlent » une partie du « problème de l’éducation prioritaire » en supprimant deux collèges REP +. Ils suppriment aussi les classes bilangues et musique de certains collèges  pour pouvoir accueillir les collégiens de Badiou et de la Reynerie, détruisant ainsi le peu qu’avaient sauvé les collègues de la Réforme du collège. Des calculs comptables à peine voilés sous ces suppressions et la finalisation de la Réforme des collèges !

Un peu moins de Service public pour les jeunes et dans ces quartiers.

Les futurs entrants en sixième de ces quartiers vont connaître des difficultés de transport pour se rendre dans des collèges plus éloignés, même si le Conseil départemental promet des bus. Il faudra parcourir la distance jusqu’au centre ville avec la circulation. Aucune information n’est donnée sur une éventuelle redistribution des moyens alloués à ces collèges dans le cadre de l’éducation prioritaire, vers les nouveaux collèges d’accueil. Les moyens dont bénéficiaient les élèves des collèges REP+ n’étaient pas suffisants comme l’a déjà souligné le dernier rapport du CNESCO. Désormais, ils risquent de ne plus rien avoir et de se retrouver dans des classes à trente.

Pour ce qui est de la ghettoïsation, c’est un service public de moins dans les quartiers de la Reynerie et de Bellefontaine au nom de la mixité scolaire et sociale ! Ces quartiers sont à nouveau montrés du doigt et accusés d’être la raison du problème, sans avoir à remettre en cause les autres suppressions de services publics et les politiques de l’emploi des gouvernements successifs qui sont des échecs et qui expliquent les taux de chômage de ces quartiers.

Pour en savoir plus : l’émission de Radio Mon Païs.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.