Grève le 3 mai dans l’éducation : Les raisons de la colère !

Le gouvernement mène sa lutte des classes et attaque le monde du travail sur tous les fronts, il façonne par ses « contre-réformes » une société au seul bénéfice du capital.

 Il remet en cause l’ensemble des conquis sociaux (assurance chômage, droit à la formation professionnelle tout au long de la vie, retraites – avec la volonté de mettre en place un système par points -, protection sociale, etc.).

Il organise le tri social dans l’ensemble du parcours scolaire et universitaire par la généralisation de la sélection et la remise en cause des diplômes nationaux.

Après avoir cassé le code du travail en utilisant les ordonnances, il démantèle les services publics en réduisant les moyens et en attaquant les statuts de la Fonction Publique et de la SNCF.

Ces statuts garantissent l’égalité de traitement de toute la population sur le territoire tant en matière accessibilité aux services publics que de transports.

L’école n’est pas épargnée !

Dans l’Éducation nationale, les raisons de se mobiliser sont nombreuses : réforme du lycée, du baccalauréat, de la voie professionnelle, fermetures des écoles en milieu rural, sélection à l’université, salaires, suppressions de postes administratifs…

La CGT Éduc’action appelle à construire la grève dans notre secteur et à s’emparer de toutes les initiatives de mobilisations larges (AG, grèves, rassemblements…) qui seront prises, et s’engage à faire converger ces mobilisations.

D’autres choix politiques sont possibles dans l’intérêt de la majorité de la population pour renforcer les services publics et l’École.

Tous et toutes en grève le 3 mai !

Assemblée générale départementale de 12h30 à 14h à la Maison du Peuple, 18 rue Michelet à Montauban.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *