Contre la précarité, pour la reconnaissance et la revalorisation du métier d’AVS-AESH

Le Collectif AVS-AESH de la CGT Educ’action a été reçu en audience le mercredi 4 juillet au Rectorat de Toulouse.

Nos revendications 

  • Le renouvellement des contrats CUI et leur transformation en contrats AESH de droit public
  • la titularisation des AESH/AVS dans le cadre statutaire de la Fonction Publique d’Etat : la création d’un véritable métier avec un statut de fonctionnaire avec un salaire revalorisé à l’indice minimum 460
  • des conditions de travail décentes (gratuité des transports, de la cantine …) et une progression de carrière.
  • la pondération des heures pour prendre en compte les « heures invisibles » (concertation, réunions, préparation) et la pénibilité : 1h =1h et demie

A plus de 90 % des femmes, les AVS-AESH sont les travailleuses pauvres de l’Education nationale !

Nos compétences ne sont pas reconnues, notre travail n’est pas valorisé à leur juste valeur, la pénibilité et les heures invisibles ne sont pas prises en compte et nos salaires sont toujours au plus bas avec en plus des temps partiels imposés !

Parallèlement nos conditions de travail se dégradent : affectations éloignées, difficultés du fait souvent de mutualisations. Les dernières orientations nationales visent encore à nous rentabiliser au maximum (affectation dans des établissements). Les AVS-AESH ne sont pas corvéables à merci !

Accueil de jeunes en service civique : encore plus précaires ?

Dans une circulaire envoyée aux chefs d’établissement le 1° juin dernier sur le recrutement de jeunes en service civique, l’une des missions proposée est l’inclusion des élèves en situation de handicap. Sera-t-il fait appel à des jeunes dans des conditions encore plus précaires que celles des AVS et AESH (30h pour 580€) pour les missions d’inclusion des élèves en situation de handicap, au détriment du recrutement des AESH ? S’il s’agit de travailler en binômes avec ces jeunes, quel sera leur encadrement ?

Pourtant, nous effectuons un travail très important qui nécessite de grandes compétences. Il faut reconnaître notre métier et nous revaloriser ! !

Lien vers la pétition papier.

Lien vers la pétition en ligne.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *