Macron/Blanquer : priorité à l’austérité !

Contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale, pour stopper le gouvernement et sa casse sociale, tous et toutes en Grève le 9 octobre 2018. Manifestation : 10h30, devant l’hôpital de Montauban.

L’ÉCOLE EST UNE PRIORITÉ ?

1800 suppressions globales de postes dans les collèges et lycées pour la rentrée 2019 !

  • 2600 suppressions de postes dans le second degré avec une augmentation du nombre d’élèves
  • Hausse des effectifs/classes
  • dégradation des conditions d’étude des élèves et de travail des personnels.
  • Suppression de 400 postes administratifs et techniques. 1 poste supprimé dans un EPLE ou un service, c’est du travail reporté sur les personnels maintenus en place ET une mobilité forcée.

OBJECTIF BUDGÉTAIRE 2019 : 3000 suppressions de postes dans le second degré public et les services administratifs !

PRIORITÉ DONNÉE AU 1er DEGRÉ ?

Création de 1800 postes fléchés pour les dédoublements CP-CE1 en éducation prioritaire. Mais pas assez nombreux pour couvrir tous les besoins, il y aura donc :

  • des suppressions de postes pour compenser les besoins
  • une augmentation des effectifs par classe dans les autres niveaux.

DES SALAIRES TOUJOURS BLOQUÉS : L’ARNAQUE PPCR !

Avec le PPCR, c’est :

  • l’accentuation de la pression hiérarchique
  • la création d’une classe exceptionnelle qui exclut 80% des agents et agentes
  • une rémunération au mérite sans revalorisation salariale réelle.
  • la casse du statut général de la Fonction publique

C’est surtout un retour à la politique Sarkozy :

  • gel du point d’indice
  • suppression massive de postes
  • développement des heures supplémentaires pour « augmenter » les salaires…

Avec ces mesures, c’est une nouvelle dégradation des conditions de travail, le développement de la concurrence entre collègues, l’arbitraire des cheffes et chefs d’établissement et le danger de voir intégrer les 2h sup dans les ORS des personnels (CAP 2022 préconisait la création d’un nouveau corps à 20h hebdomadaires)…

DES RÉFORMES CONTRE LES ÉLÈVES ET LES PERSONNELS

Réforme du lycée, de l’enseignement professionnel, évaluations généralisées, attaque contre la liberté pédagogique…

Les réformes Blanquer accentuent le tri social, la sélection généralisée, la remise en cause de la liberté pédagogique…mais aussi la suppression de postes.

Le ministre reconnaît que la réforme du lycée permettra de « mieux ajuster » les effectifs par classe et  le démontre en annonçant la diminution des horaires élèves en lycée professionnel.

TOUS ET TOUTES ENSEMBLE CONTRE LA CASSE SOCIALE !

Après le droit du travail, c’est le statut de la Fonction publique qui est attaqué !

Avec CAP 2022 :

  • affaiblissement (voire suppression) des commissions paritaires au bénéfice du pouvoir discrétionnaire de l’administration sur la carrière des personnels,
  • individualisation des salaires avec les primes au mérite.

Plus globalement ce sont tous les droits collectifs et solidaires qui sont ciblés, avec la volonté d’en finir avec le salaire socialisé : transfert des cotisations sociales vers l’impôt et passage à une retraite par points, totalement individualisée, qui va entraîner des baisses des pensions.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.