Déclaration des élu-e-s PLP CGT Éduc’Action à la CAPA d’avancement accéléré pour les 7e et 9e échelons

La CAPA de promotion et de passage d’échelon est une CAPA toujours très attendue par les collègues, car, dans le contexte de la politique austéritaire actuelle, elle représente la seule réelle possibilité de rattrapage de la perte de pouvoir d’achat.

En effet, il faut rappeler que le blocage des salaires dans la Fonction publique, initié en juillet 2010, a fait perdre aux fonctionnaires près de 15 % de pouvoir d’achat depuis 2000. Cela correspond à plus de 300 euros de perte de pouvoir d’achat pour un collègue entrant dans le métier. Dans ces conditions, la volonté du gouvernement de pérenniser les politiques antérieures est inacceptable.

Une véritable revalorisation du métier est nécessaire, et ce n’est pas le Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR) qui change grand-chose sur le fond.

Nos revendications salariales.

La CGT Educ’action réaffirme la priorité absolue qui doit être donnée à l’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice, augmentation sans laquelle toute réforme des carrières et des parcours professionnels est vouée à l’échec puisque le décrochage avec l’inflation future annulerait, de fait, les revalorisations de la grille salariale.

La CGT réclame une progression de la grille indiciaire, liant qualification et rémunération, partant de deux fois le SMIC et se terminant par le doublement du salaire de début de carrière, avec intégration de l’échelonnement Hors-Classe dans la Classe Normale pour un déroulement de carrière complet.  La CGT exige une augmentation de 400 euros nets pour toutes et tous afin de rétablir le pouvoir d’achat perdu ces dernières années. Ceci équivaut dans la fonction publique à une augmentation de 90 points d’indices supplémentaires.

Des avis peu compréhensibles pour beaucoup de collègues.

Cette CAPA étudiera les avancements accélérés d’échelon à partir des avis donnés par Mme la Rectrice. Ces avis ne reflètent que rarement le bilan des rendez-vous carrière, et les collègues comprennent mal qu’avec une majorité « d’excellent » ils se retrouvent avec un avis final « très satisfaisant », voire « satisfaisant ». La CGT Educ’Action  rappelle son opposition au PPCR et ses conséquences sur la carrière des collègues. Elle revendique une déconnection totale de la rémunération et de l’évaluation.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.