Menaces sur les CFA et les GRETA

La loi «Liberté de choisir son avenir professionnel» (LCAP) du 5 décembre 2018 dévaste littéralement la formation professionnelle publique. Celle-ci a pour objectif principal «d’optimiser les moyens humains et financiers». En clair, fusionner les CFA EN et GRETA pour faire des économies donc détruire des emplois.

Les conséquences sont multiples.

ABSORPTIONS DE CFA PAR LES GRETA ! LES PERSONNELS ONT TOUT A PERDRE.

Dans les CFA

Enseignant.es :

  • Obligations de service passant de 648h à 810h
  • Référentiel d’activités comprenant des pondérations à 0,504.
  • Suppression de l’Indemnité de Suivi des Apprenti.es

Administratif/ves :

  • Suppression de « primes » » de 90 à 300 euros selon les catégories.
  • Possibilité d’imposer la mobilité sur le territoire.
Dans les GRETA
  • Baisses de quotité de travail en masse.
  • Plan de non-renouvellements des CDD, plan de licenciements des CDI.

HETEROGENEITE DES PUBLICS

La réforme de la voie professionnelle instaure une UFA (Unité de Formation des Apprenti·es) par Lycée Professionnel. Dès lors, dans les EPLE, tout·e enseignant·e travaillant aujourd’hui dans la formation pro devra accepter de faire cours face à des publics «mixés» : élèves, apprenti·es, stagiaires de la formation pour adulte, alternant·es en contrats de professionnalisation, tou·tes pouvant se retrouver dans la même classe.
Cette hétérogénéité des publics va entraîner une dégradation des conditions de travail des personnels et des publics (profusion du travail administratif, périodes de stages variées, incompatibilité des classes d’âges, aberration pédagogique).

Nous ne pouvons pas accepter que nos emplois et que le service public que nous garantissons à nos stagiaires et apprenti·es soient anéantis !

MOBILISONS-NOUS POUR EXIGER :

  • L’abrogation de la loi «LCAP» et du projet de réforme de la voie pro.
  • L’arrêt immédiat des fusions CFA/GRETA

Dans le département de Vendée, 11 enseignant.es qui étaient menacé.es de licenciement ont obtenu gain de cause après un recours au tribunal Administratif.
Nous invitons donc les collègues des CFA à contacter la CGT Educ’Action pour regrouper collectivement les recours et être orientés vers un appui juridique.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.